They just were kids

Publié le par Harald

Frankie Lymon aimait chanter avec ses amis. Ils s'entrainaient dans la cage d'escalier du bâtiment où il habitait dans le quartier de Washington Heights à New-York. Le hasard fit qu'ils furent  découverts par un "talent scout" qui flaira la bonne affaire et les présenta au producteur George Goldner. Leur premier disque, enregistré en 1956 pour le label Gee, Why Do Fools FaIl In Love, explose tous les records de vente et devient l'un des plus grands best-sellers des débuts du rock'n'roll. Frankie Lymon a un peu plus de 13 ans et ses Teenagers sont à peine plus âgés. Ce simple titre s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires en quelques semaines.

Immédiatement, d'autres titres sont mis sous presse, le succès reste au rendez-vous. Seulement le jeune Frankie n'est pas armé pour faire face à tout cela. L'alcool, la drogue, les filles vont vite devenir son enfer quotidien et il mourra à 25 ans en 1968.



Les Collins Kids font eux aussi partie de ces jeunes ados talentueux. Lorrie, l'aînée est née en 1942 et larry en 1944. Ils sont originaires de Tulsa  dans l'Oklahoma. Lorrie est dotée d'une fort belle voix et s'accompagne à la guitare acoustique, Larry quant à lui est un guitariste prodige hors du commun, débordant d'énergie et facétieux. Son instrument de prédilection est la guitare à deux manches, dont il a  appris le maniement auprès de Joe "King of the strings" Maphis. Leurs débuts sur scène datent de 1953.

Bien que baignés dans l'univers de la Country Music, le duo n'en néglige pas pour autant le Blues et c'est tout naturellement qu'ils aborderont rapidement le Rockabilly. Que ce soit leurs créations comme "Hop, skip and Jump", "Hoy, hoy, hoy", ou bien des reprises de grands standards tels que "High school confidential", "Chantilly lace", leur musique est vive et énergique. Le duo enregistrera de moins en moins à partir de 1959, année du mariage de Lorrie avec Stu Carnall, manager de Johnny Cash.  Elle raccorchera définitivement en 1961,  à la naissance de son premier enfant.



 

Publié dans haraldsgraffiti

Commenter cet article