Lorsque la citadine se fait campagnarde

Publié le par Harald


La production automobile américaine de la fin des années 40 recèle la créativité qui va exploser durant les fifties. Certains modèles font figure de précurseurs de par leur magnificence. La Chrysler Town and Country Convertible 1946/1948 figure parmi ces modèles d'exception.


Elle constitue à mon sens l'aboutissement de cette catégorie particulière de véhicules qui mêlent la tôle d'acier à diverses essences de bois, appelés Woodies aux USA. La Town and Country fut produite par Chrysler de 1946 à 1948. Il s'agit d'un véhicule de petite série puisque seuls 3.462 exemplaires furent produits, vendus 3.395$.


Les panneaux de bois sombres sont réalisés en acajou, alors que le cadre, plus clair est fait en frêne blanc. La Town and Country a été également déclinée en Station Wagon (break - 3.681$), Hardtop (4.003$), et Sedan (berline - 2.880$).


Comme beaucoup d'américaines de cette époque, il s'agit d'une propulsion. Elle est mue par un 8 cylindres de 5.302 cm3 développant 135cv à 3.400 tours. Elle accuse le poids respectable de 1.965 kg. Malheureusement, il ne reste plus que 382 exemplaires survivants et seuls quelques uns en Europe.


L'originalité du modèle, sa ligne parfaite, la qualité des matériaux, de l'ajustage, de la finition sans oublier les divers accessoires, tout concourt à faire de ce modèle le pendant automobile de ce que les légendaires canots Riva furent pour le monde du nautisme: un must inoubliable.

Publié dans haraldsgraffiti

Commenter cet article