Aux racines: Le Rythm and Blues

Publié le par Harald


Amos Milburn - Down The Road Apiece (1946)

Le Rythm and Blues est une évolution populaire du jazz qui a son tour donnera naissance au Rock and Roll. Les titres Jazz précurseurs sont, entre autres, "One o'Clock Jump" de Count Basie (1937) et "Flying Home" de Lionel Hampton (1942). C'est une musique uniquement afro-américaine. Durant les années 40, le Boogie Woogie conquiert un auditoire d'autant plus important qu'il est réceptif à ce style rapide et syncopé. Contrairement au Jazz, la formation est plus réduite et l'instrument roi en est le saxophone. D'une manière générale, le combo Rythm and Blues est basé sur une section rythmique composée de cuivres, la partie basse est assurée par une contrebasse slappée et la partie mélodique est la plupart du temps assurée par le piano. Le chant reprend la tradition des Blues Shouters. Jusqu'en 1949, ce genre musical était connu sous le nom de "race music". En 1949, Jerry Wexler journaliste pour le magazine Billboard invente le terme "Rythm and Blues" pour ôter le côté péjoratif que lui conférait jusqu'à présent l'ancienne dénomination.


Louis Jordan - Caldonia (1945)

Le Rythm and Blues en tant que musique noire souffrait dans les années 40 et au tout début des années 50 de la ségrégation. Il était impensable d'imaginer qu'elle puisse être diffusée par des stations "blanches" en dépit du fait que le public blanc écoutait de plus en plus ces radios et se déplaçait dans les cabarets ou les salles de concert pour écouter cette musique. La jonction avec le Rock and Roll sera assurée par des artistes  comme Fats Domino ou Little Richard dont les formations étaient typiquement Rythm and Blues.


Big Joe Turner - Shake Rattle and Roll (1951)

Parmi les figures emblématiques du Rythm and Blues, Louis Jordan (1908 - 1975), Big Joe Turner, Wynonie Harris, Roy Brown, Amos Milburn occupent le peloton de tête. Nombre de leurs standards seront repris par les grands noms du Rock and Roll: Shake rattle and Roll, Good Rockin' Tonight, Down the Road Apiece, ... Le genre sera boudé par le public avec l'arrivée du Rock and Roll et ce d'autant plus facilement que bon nombre d'artistes verront leurs contrats non reconduits, les maisons de disques préférant soutenir les carrières de leurs jeunes poulains. Par la suite des groupes tels que les Rolling Stones, qui reprirent en 1965 "Down The Road Apiece" dans leur deuxième album, n'hésitèrent pas à reconnaitre que ces musiciens avaient exercé une influence sur leur musique. En 1981, le rocker britannique Joe Jackson sortira "Jumpin' Jive" un album résolument  rétro, hommage à Louis Jordan et Cab Calloway.


Louis Jordan - Beware (1946)

Le Rythm and Blues malgré tout va continuer sa lente évolution. Avec le Rock and Roll, il va lentement mais sûrement s'acheminer vers la Soul Music. C'est alors que les Solomon Burke, Otis Redding, Wilson Pickett, Ben E. King et tant d'autres prendront le relais. Mais c'est une autre histoire.

Publié dans haraldsgraffiti

Commenter cet article

elpresse 19/12/2006 21:46

la classe ce site ca rejoint le mien un peu les premisses
http://elpresse.musicblog.fr/