Jazzer les classiques

Publié le par Harald

La musique classique a été source d'inspiration pour les compositeurs de Jazz. Ainsi le Ragtime, dans les années 1910/1920, donne naissance des compositions telles que Russian Rag, Desecration Rag, Operatic Rag et Hungarian Rag qui tiennent d'ailleurs plus de la libre adaptation que de la transposition.

Il faudra ensuite attendre 1937 pour que le lien entre Jazz et Musique Classique soit renoué grâce au trombonniste Tommy Dorsey. Cette année, il enregistre "Song of India" adaptation du "Chant du Marchand Hindou" de Nikolaï Rimsky-Korsakov, sans oublier "Spring Song" adapté du "Chant du Printemps" de Félix Mendelssohn.

Ensuite, le rythme va rester constant, chacun puisant selon son goût dans tel ou tel répertoire. Les inconditionnels de la musqiue classique hurleront certainement au meurtre, mais il n'en reste pas moins que ces adaptations sont non seulement réussies, démontrent la qualité indéniable des musiciens jazz mais également la virtuosité des compositeurs qui surent s'emparer de certains thèmes pour jongler avec. Pour s'en convaincre, il suffit d'écouter "Bach Goes To Town" ou "Mozart Matriculates" de Benny Goodman.


"Beethoven Riffs On" par John Kirby, 1942, est une adaptation du 2ème mouvement de la Septième Symphonie de Beethoven.

"In The Hall Of The Mountain King" par Will Bradley, 1941, est une adaptation du passage éponyme d'Edvard grieg pour Peer Gynt.

"Spanish Kick" par Charlie Barnet, 1941, est une adaptation de l'air de La Habanera du Carmen de Bizet.

"Anvil Chorus" par Glenn Miller, 1944, est une adaptation de la scène I, de l'acte II (choeur des bohémiens) de l'opéra de verdi "Il Trovatore".

Enfin, pour finir, "Flight Of The Bopple Bee"
par James Moody, 1949, est une adaptation Be-Bop du "Vol du Bourdon" de Nikolaï Rimsky-Korsakov. On notera le jeu de mot facétieux de Moody, la traduction exacte étant "Flight Of The Bumble Bee".

Update:

Je viens de trouver une autre adaptation du "Vol du Bourdon". Il s'agit de "Bumble Boogie", interprété par le pianiste Jack Fina et le Freddy Martin Orchestra en 1946. Le morceau figure d'ailleurs dans le crédit musical du classique de Walt Disney "Melodie Time" (Mélodie Cocktail en France) sorti en 1948.

Publié dans haraldsgraffiti

Commenter cet article