Cab's (1)

Publié le par Harald

Si je ne devais garder qu'un seul disque de jazz, ce serait assurément un disque de Cab Calloway.

Comme il existe un excellent blog entièrement dédié à l'artiste, je ne vais pas me lancer dans une biographie qui ne pourrait qu'être incomplète. Aussi, je me propose de partager avec vous, à travers une série de billets, ma passion pour son oeuvre via les quelques soundies et autres vidéos que l'on peut trouver en ligne.

Aujourd'hui, il s'agit de "The Calloway Boogie". Le morceau a été initialement enregistré à New-York, le 11 décembre 1947 par cab avec son big band. A proprement parler, ce n'est plus véritablement du boogie (la version présentée ici lorgne presque vers le be-bop), mais quel tempo. La vidéo en ligne date du début des années 50, la formation est réduite mais diablement efficace. On notera la présence de Jonah Jones à la trompette et vraisemblablement de Milton Hinton à la contrebasse.

The Calloway Boogie

Here's a little tune we're gonna play for you,
There ain't nothin' to it and it's easy to do:
Called the Calloway Boogie,
It's the Calloway Boogie,
Keeps you groovy twenty-four hours a day!

If you like music with a boogie beat,
Here's a little ditty that's really all reet!
It's the Calloway Boogie,
It's the Calloway Boogie,
Keeps you groovy twenty-four hours a day!

I woke up with the blues the other day,
The cats started jamming and they blew away.
With the Calloway Boogie,
The Calloway Boogie,
Keeps you groovy twenty-four hours a day!

We play waltzes, bebop and jive,
But here's the kind of music that keeps you alive!
It's the Calloway Boogie,
It's the Calloway Boogie,
Keeps you groovy twenty-four hours a day!

If you like boogie with some hi-de-ho,
Just listen to me, here's the way it goes:
Hi-de-hi-de-hi-de-hi!
Ho-de-ho-de-ho-de-ho!
Keeps you groovy twenty-four hours a day!

Publié dans haraldsgraffiti

Commenter cet article

The Hi de Ho Man 07/01/2007 20:29

Ce qui est terrible ici, c'est de voir Cab se démener devant un sextet (pas mauvais d'ailleurs, puisqu'il y a encore du beau monde effectivement) tandis que quelques années plus tôt, il paradait devant un big band de 16 musiciens, avec autant de danseurs et d'artistes complémentaires... On était alors en présence d'une troupe qui puvait atteindre 50 personnes !Le Calloway Boogie n'en reste pas moins un bel exemple de la musique noire de l'après-guerre : en jazz, Rhythm 'n' Blues... avec l'influence du be bop (que Cab - comme beaucoup d'autres jazzmen de l'époque d'ailleurs - avait rejeté).En tout cas, bravo pour cette série et merci pour le compliment !