The Girl Can't Help it!

Publié le par Harald


De nombreux films ont parsemé l'histoire du Rock and Roll, mais il en est un qui surpasse tous les autres de par sa qualité : " The Girl can't help it ", plus connu chez nous sous le titre " La blonde et moi ". Sorti sur les écrans en 1956, il a été écrit, produit et réalisé par Frank Tashlin, qui fit ses premières armes comme gagman dans le cartoon, d'abord avec Leon Schlesinger puis auprès de Tex Avery après un bref passage chez Disney.


La distribution s'appuie essentiellement sur deux duos d'acteurs qui se renvoient la balle sur le thème du couple. Tout d'abord Tom Ewell et Jane Mansfield, puis Edmond O'Brien et Henry Jones. Le casting musical quant à lui est on ne peut plus brillant, puisqu'il met en scène :  Abbey Lincoln, Eddie Cochran, Eddie Fontaine, Fats Domino, Gene Vincent & His Blue Caps, Johnny Olenn, Julie London, Little Richard, Nino Tempo, Ray Anthony & His Orchestra, Teddy Randazzo & The Three Chuckles, The Platters, The Treniers.

Le scénario est des plus simples. Marty "Fats" Murdock (Edmond O'Brien) est un ex-gangster dont plus personne ne parle depuis qu'il a purgé sa peine. Il estime que sa dignité ne lui permet pas d'épouser une inconnue, aussi il fait appel à Tom Miller (Tom Ewell), agent artistique sans client, pour que ce dernier fasse de Jerri Jordan (Jane Mansfield), sa future épouse, une vedette. Seulement la belle ne cherche pas la renommée, juste un homme à aimer et qui lui permette de jouer son rôle d'épouse et de femme d'intérieur.

Un jeu de cache va s'amorcer entre les deux duos. Tout d'abord celui de l'amour naissant entre la belle et l'agent artistique, puis celui de la vérité entre Fats et son lieutenant " Mousie ". Tout finira bien, les amoureux vont se marier, quant à Fats et Mousie la magie du music hall va en faire des stars du Rock and Roll.

Publié dans haraldsgraffiti

Commenter cet article